24 mai 2007

La roue du temps

"La Roue du Temps tisse la Dentelle des Eres, et ce faisant assemble les fils du destin de chacun. La magie qui fait tourner la Roue du Temps s'appelle le Pouvoir Unique. Le Pouvoir Unique est composé de deux parties étroitement liées, l'une masculine "le Saidin" et l'autre féminine "la Saïdar". Certaines personnes ont la possibilité d'utiliser cette source d'énergie pour accomplir ce qui relève de l'impossible pour le commun des mortels. Ces personnes étaient appelées Aes Sedai (Les Serviteurs de... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2007

Camille et Paul

"Pendant ce temps, dans l'ignorance du tollé qu'elle vient de provoquer, la 'pensionnaire' s'occupe comme elle peut. Au lieu de rapiécer ses vieilles robes, elle en fait un joli patchwork et l'envoie à sa nièce, Chouchette. Ce sera son dernier ouvrage manuel. La dernière trace de sa main d'artiste. Paul le note avec étonnement à l'automne: 'La dernière chose qu'ait faite ma soeur est une couverture en morceaux de soie de ses vieilles robes pour ma petite fille. Je regarde ces larges fleurs éclatantes et toutes diverses, écloses... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 18:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 avril 2007

Sur le concept d'histoire

Quelle surprise! De l'imagerie textile encore chez Walter Benjamin! Cette fois loin du contexte autobiographique du souvenir d'enfance où l'association de la mère à sa boîte à ouvrage offre un départ un peu convenu de réflexion plus originale. Non, cette fois c'est l'essai intitulé 'Sur le concept d'histoire' qui convoque l'imagerie fibreuse pour moquer une certaine conception de la connaissance historique! "C'est seulement quand le déroulement historique glisse entre les doigts de l'historien, tel un fil lisse, que l'on peut... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2007

Une enfance berlinoise - suite

Quelle forme prend donc la révolte du jeune Walter Benjamin face au pouvoir magique de la boîte à ouvrage?"Outre la région supérieure de la boîte où ces bobines étaient rangées les unes à côté des autres, où scintillaient les jeux d'aiguilles et où les ciseaux étaient tous rangés dans leur étui de cuir, il y avait le sous-sol obscur, le fouillis, où régnait la pelote dénouée et où gisaient pêle-mêle des morceaux de rubans élastiques, des agrafes, des oeillets et des bouts de soie. Il y avait aussi des boutons dans ce rebut, et... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2007

Une enfance berlinoise

Dans Une Enfance berlinoise, Walter Benjamin se souvient de son enfance bourgeoise dans le Berlin de la fin du dix-neuvième siècle. L'un des fragments rassemblés sous ce titre, à l'origine pour un magazine allemand, s'intitule "La Boîte à ouvrage". Il y évoque la figure maternelle, et l'on ne peut s'empêcher de s'amuser de l'étrange dialogue - sérieux, pas sérieux? - qu'il entreprend avec Freud et Bettelheim:"Nous ne connaissons plus le fuseau qui piqua la Belle au bois dormant et la plongea dans un sommeil séculaire.... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2007

Attention aux marches

"Le travail d'une bonne prose comporte trois stades: un stade musical, où elle est composée, un stade architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée."Walter Benjamin, Sens unique, trad. Jean Lacoste.
Posté par Le Clown navet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2007

Voyage au pays du coton

Sylvie Léandre, grande exploratrice du monde - de l'univers? - textile nous livre cet instant de son Voyage au pays du coton, instant qui ne saurait être que textile, mais est évidemment, nécessairement, aussi humain et politique: "Pour comprendre les mondialisations, celles d'hier et celle d'aujourd'hui, rien ne vaut l'examen d'un morceau de tissu. Sans doute parce qu'il n'est fait que de fils et de liens, et des voyages de la navette. .... Les Dogons d'aujourd'hui n'ont pas oublié l'un des secrets majeurs : parler et... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2007

Une Histoire familiale de la peur

A dix-neuf ans, la mère d'Agata Tuszynska, lui apprit qu'elle était juive, depuis, la romancière revient sur l'histoire douloureuse de la Pologne juive... "Et ensuite Roman s'occupa de marché noir. [...] Son fils l'aidait parfois à vendre certains produits. Ou bien il allait avec sa mère chercher des coupons d'étoffe qu'elle rachetait à une amie à prix coûtant. Elle les coupait ensuite sur la table de la cuisine et y entortillait Roman pour dissimuler le plus de marchandise possible. Il portait d'amples manteaux et... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 17:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 décembre 2006

La Loïe Fuller

"Est-il, en revanche, possible d’oublier cette femme qui trouve la danse de son époque ? Une grosse américaine, assez laide et à lunettes, debout sur une trappelentille, manœuvre avec des perches des flots de voile souple, et sombre, active, invisible, comme le frelon dans la fleur, brasse autour d’elle une innombrable orchidée de lumière et d’étoffe qui s’enroule, qui monte et s’évase, qui ronfle, qui tourne, qui flotte, qui change de forme, comme la poterie aux mains du potier, tordue en l’air sous le signe de la ... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2006

Bobin

Dans un petit essai poétique, Bobin évoque ce qui nourrit son inspiration:"Les reines qui me visitent portent une robe de nuage à l'ourlet décousu, et des souliers de pissenlit"Christian Bobin, Une Bibliothèque de nuages, Lettres vives, 2006.Les souliers de pissenlit vont me hanter longtemps - mariage inattendu de deux choses que j'aime particulièrement sur cette terre! Merci Anne pour cette contribution!
Posté par Le Clown navet à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]