Je lis en ce moment une biographie d'Olympe de Gouges, femme de lettres et de tête qui vécut la Révolution française et finit par en mourir...

Au détour d'une page, je rencontre une insulte que je n'avais jamais entendue auparavant: "tricoteuse", ainsi que l'expression "club des tricoteuses", mais le contexte indique qu'il ne semble pas s'agir des charmantes matinées du samedi organisées par Brentano's - cela ne semble pas lié non plus à la pratique des faiseuses d'ange...

Tout sur ces satanées tricoteuses ici.

Ceci met en perspective une anecdote pas si anecdotique: j'avais été frappée de lire que Marie-France Garaud déclarait avoir tricoté en conseil des ministres, à l'assemblée, j'ai oublié où exactement, pour provoquer ces messieurs, leur faisant ainsi remarquer qu'une femme parvenait très facilement à suivre leurs débats tout en menant une tâche en parallèle, bref, une façon de leur faire remarquer qu'on s'écoute beaucoup parler en réunion quand on n'a pas les gosses à récupérer à la crèche...