Encore trouvé dans la préface des Métamorphoses d'Ovide chez Folio:

"Ovide a donc assemblé des histoires empruntées aux poèmes mythologiques, à la poésie didactique, à l"épopée, à la tragédie, et il les a encadrées de deux textes philosophiques; l'ensemble présente de ce fait des tons multiples, élégiaque, idyllique, tragique, épique, qui souvent interviennent en rupture avec le sujet qui a été traité par les poètes antérieurs dans une autre tonalité. Difficile à nommer, l'oeuvre présente une structure en patchwork qui résiste à l'analyse."


Jean-Pierre Néraudeau, 'Préface' aux Métamorphoses d'Ovide.

Extrait qui inspire cette réflexion à notre contributrice:

Je note que tout l'esprit du patchwork, quand on saisit cet art dans son essence et pas comme un passe-temps pour mémés désoeuvrées ou un "occupe doigt" est dans cette phrase, si Ovide faisait du patchwork -sans le savoir- dans ses Métamorphoses sommes nous pas  toutes un peu des poétesses sans le savoir  qui métamorphosent la matière par assemblage du "divin divers" ?

Merci, Jacqueline, pour cette contribution!