29 juin 2007

Gandhi

"Quelle beauté peut avoir la plus belle des étoffes si elle est tissée de misère et de faim." Gandhi Merci Isa pour cette contribution!
Posté par Le Clown navet à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2007

L'Homme qui rit

"La littérature exprime tout à fait l'envers des moeurs. Mais, par l'épreuve négative, on obtient l'épreuve positive.Ainsi, soit par ressemblance, soit par contraste, la littérature peint les moeurs du siècle. Qu'importe qu'elle travaille parfois comme les ouvriers des Gobelins, qui font leurs tapisseries à l'envers." C'est ainsi qu'Emile Deschanel conclut le second chapitre de L'Homme qui rit de Victor Hugo. La Manufacture des Gobelins expose désormais certaines pièces de sa collection dans des expositions... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 juin 2007

L'Homme approximatif

"Je pense à la chaleur que tisse la parole autour de ce noyau le rêve qu'on appelle nous."Tristan Tzara, L'Homme approximatif. Merci Anne pour cette contribution!
Posté par Le Clown navet à 08:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 juin 2007

Cartes postales - suite

Rentrée saine et sauve de votre escapade en Plumpimousie? Vous êtes parées pour la suite des aventures de Jewel, qui a de la suite dans les idées. La voici qui fait le tour d'une vente de charité... "Une grande malle carrée attira son attention. Elle lui arrivait à la taille, elle souleva le couvercle et regarda à l'intérieur. Elle était pleine de fils de toutes sortes, de couleurs et d'épaisseurs diverses, du lin filé à la main, des écheveaux de laine teints à l'ancienne, vert xanthium, rouge garance, bleu... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 07:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 juin 2007

Cartes postales

Jewel tricote des bonnets et des pulls pour un magasin de ski... "Le problème c'est qu'ils veulent que j'utilise cette vieille laine ordinaire qui n'est même pas bien filée, pleine de bardanes et de graines de foin, au lieu des jolies couleurs que l'on trouve au Ben Franklin. Je veux bien employer de la laine à la place de l'acrylique, l'acrylique n'a pas le même ressort et se détend, mais je ne vois pas ce qu'on peut reprocher à un peu de couleur. Tout ce gris, ce brun, ce noir, cela rend monotone la confection d'un... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2007

Nous les filles

"En dessous de nous, il y avait les pauvres, sales, déguenillés. On disait d'eux: 'Ils ne savent pas se tenir.' Leurs boutons n'étaient pas recousus, leurs ourlets, leurs bretelles fermaient avec une épingle, leurs trous restaient béants. Ils n'étaient pas montrables.Nous ne voulions pas jouer avec certaines fillettes quand par hasard nous rencontrions dans quelque regroupement paroissial: elles avaient les mains sales, elles avaient des poux, elles disaient des gros mots et étaient toutes des 'garçonnières'. Nous, nous n'étions... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 07:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 juin 2007

Messager

"En quoi la métaphysique personnelle d'une libellule pourrait-elle être tissée des mêmes fils spirituels que les dernières années de Friedrich Nietzsche?"Mathieu MessagerInterrogation fort poétique accompagnée de cette carte réalisée pour Dentelles d'encre par Anne.
Posté par Le Clown navet à 08:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 juin 2007

Le Portrait de Dorian Gray

"A grasshopper began to chirrup in the grass, and a long thin dragon-fly floated by on its brown gauze wings." Oscar Wilde, The Picture of Dorian Gray. "Une cigale stridula près du mur, et, comme un fil bleu, passa une  longue et mince libellule dont on entendit frémir les brunes ailes de gaze."Oscar Wilde, Le Portrait de Dorian Gray. Merci Anne pour cette citation légère comme une brise d'été, extrait du premier chapitre (la description de l'atelier du peintre) d'un roman que... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2007

Luxueuse austérité

Histoire de boîte à couture, suite..."La grosse boîte métallique des boutons récupérés, c'est celle de ma mère. J'y retrouve certains vêtements de mon enfance, de mon adolescence, manteaux que je revois, de vestes de chasse de mon père, de sa canadienne. A côté, je garde la boîte à boutons que j'ai découverte dans l'armoire, ici. Elle ne me parle pas de la même manière, ais à elles deux, elles courent sur cent ans. Cent ans de travaux enchaînés, appareillés, sans vacances, comme les murs des murettes ou ceux des villas incas,... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2007

Luxueuse austérité

"Chaque fois que j'ouvre une des boîtes à couture de la maison, je m'y perds comme dans un puits de temps, dans lequel nage ma propre image. J'en possède trois: une en bois, celle de tante Jeanne, une en carton et tissu, celle de ma mère, à plusieurs compartiments superposés, la mienne, la plus petite en plastique et hermétique - à cause des souris. Je n'ai pu me résigner à n'en garder qu'une, tant me parlent et me tancent les boutons-pression, les crochets, les carnets bricolés aux feuilles en tissu ou piquer les aiguilles à... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]