31 octobre 2006

'Un manteau'

Irlandais (1865-1939), William Butler Yeats, un poète vêtu de mots:   I MADE my song a coat Covered with embroideries Out of old mythologies From heel to throat; But the fools caught it, Wore it in the world's eyes As though they'd wrought it. Song, let them take it, For there's more enterprise In walking naked.[J'ai fait de ma chanson un manteauChargé de broderiesD'anciennes mythologiesDes pieds au col;Mais les idiots s'en emparèrent,Pour le poerter aux yeux du mondeComme s'ils l'avaient travaillé.Chanson,... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2006

Etoffes

"BISET, BIZET n. m. (de bis, gris). A. Vx. Étoffe de laine grossière, de couleur bise. Spéc., hist. milit. [En parlant d’un garde national] En biset. Sans uniforme. La nature éminemment généreuse de l’épicier entre pour beaucoup dans la physionomie de Paris. D’un jour à l’autre, ému par quelque catastrophe ou par une fête, ne reparaît-il pas dans le luxe de son uniforme, après avoir fait de l’opposition en biset ? (Honoré de Balzac, L’Épicier, in Les Français peints par eux-mêmes, Omnibus, p. 27). Merci, Jacqueline,... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2006

Etoffes

"BERLINGE n. m. Grosse étoffe en fil et en laine (Larousse du XIXe siècle). Il avait ses vêtements des jours de travail, le tricot de laine bleue usé aux coudes et le pantalon de berlinge, rapiécé de vieux lambeaux d’étoffes de toutes nuances, maculé de taches de goudron, retenu aux hanches par une espèce de turban tordu comme un câble (Anatole Le Braz, Pâques d’Islande, Nelson, p. 94)." Dans cet inventaire des biens d'un laboureur ayant vécu et cassé sa pipe au XVIIe siècle, on trouve "un juste au corps ... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2006

'Soleil & chair'

"Nous ne pouvons savoir! - Nous sommes accablés D'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères!"Rimbaud, 'Soleil et chair'
Posté par Le Clown navet à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2006

Etoffes

"BATIK n. m. 1. Soie peinte, à la mode javanaise, répandue vers 1900. S’il va falloir l’opérer de la cataracte, Monet, ça va être gai pour lui... Il avait un neveu qui faisait des batiks, un grand diable que Paul avait rencontré chez les Murphy... (Louis Aragon, Aurélien, Gallimard/ France Loisirs, p. 516).    2. P. ext. Pièce de cette étoffe, utilisée en Indonésie pour la coiffure. 3. Procédé de décoration par report d’un dessin sur le support (étoffe, papier, cuir) ; tissu ainsi traité. Lui avait un air de... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2006

Etoffes

"BARÈGE n. m. (de Barèges, ville des Hautes-Pyrénées où était fabriquée cette étoffe, 1829) Étoffe de laine légère. Les sous-officiers du 29e alpins [...] remuaient le barège de leur pernod (Jean Lorrain, Madame Monpalou, p. 227)." Mais quel farceur, décidément, le dictionnaire du collègue de Jacqueline! Le voici encore qui définit un terme au moyen de mots mystérieux! Tournons-nous vers notre sauveur, le Littré: il est plus précis! "BARÉGE. Ajoutez : Les Français, déjà habiles à façonner des gazes... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2006

Daudet

Dans ce début de roman, Alphonse Daudet se lance dans une description sociologique des rues de Paris - et comment mieux peindre le contraste entre richesse et misère que par des images textiles?Dans le paris commerçant et ouvrier, on trouve les rudes étoffes rapées:"Là-bas, dans les quartiers populeux, resserrés et noirs, dans le Paris commerçant et ouvrier, on ne connaît pas cette jolie brume matinale qui s’attarde aux grandes avenues ; de bonne heure l’activité du réveil, le va-et-vient des voitures maraîchères, des... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2006

Etoffes

"ANGLAISE n. f. Gros galon de fil ou de soie dont on garnit les étoffes pour meubles, et même les vêtements. Une anglaise de kalmouck rayé gris et la veste (Henri de Régnier, Proses datées, Mercure de France, p. 258)." Sacré dictionnaire qui explicite un terme au moyen d'un terme encore plus mystérieux. Kalmouck est donc le nom d'une ethnie mongole... Apprendre qu'elle vit dans la région d'Astrakhan ne clarifie pas vraiment la chose... Absent du Littré, ce terme ne semble, à en croire le Trésor de la langue française,... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 octobre 2006

Etoffes

"ANDRINOPLE n. f. Étoffe de coton bon marché, le plus souvent rouge. Cette soie des pauvres, l’andrinople ! (J. Lorrain, Une Femme par jour, Christian Pirot, p. 184). « Le salon japonais », avait dit Isidore. De vagues kakémonos et des éventails du Yeddo, toute la pacotille des bazars bon marché en décoraient les murs fatalement tendus d’andrinople (Jean Lorrain, La Maison Philibert, Christian Pirot, p. 203). Un rideau d’andrinople rouge tombait d’une étagère, et la lueur du pétrole jouait dans un morceau de miroir... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 08:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 octobre 2006

Etoffes

"ALPAGA, ALPACA, ALPAGUE n. m. Étoffe faite avec la laine de l’alpaga. On voyait son derrière, comme soulevé par un grand obstacle, tendu dans un pantalon d’alpaga gris (Paul Morand, Milady, in « Milady et autres récits », France Loisirs, p. 44)." Où étoffe, exotisme et érotisme font bon ménage... Merci, Jacqueline, pour cette contribution! 
Posté par Le Clown navet à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]