30 avril 2006

Mon père

Mon père (frappé sur ses cuisses) m'a donné(frappé dans ses mains)    EnvoyéDes rubans (frappés mains droites), desdentelles (frappé main gauche)Mon père m'a donnéDes rubans satinésPourquoi t'a-t-il donnéDes rubans, des dentellesPourquoi t'a-t-il donnéDes rubans satinés?Pour faire des jarretièresÀ ma vieille grand-mèreMon père m'a donnéDes rubans satinés Merci Anne pour cette contribution!Courrez sur le site d'Anne, un tas de mises à jours textuelles et textiles...
Posté par Le Clown navet à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2006

Des aiguilles, du fil et du coton

Une chanson qui vit les débuts de Céline Dion, d'après Anne: 'Des aiguilles, du fil et du coton'. Merci, Famille Gerdel, pour  ces cartes postales d'antan. Un famille qui se passionne pour le thé autant que pour le hockey sur glace est forcément fréquentable! Ceci dit, Eddy, il n'est pas question de broder des coeurs sur les chaussettes de nos chéris, pas le temps, trop occupées à broder des coeurs sur ces petites choses qui ne servent à rien qu'à échanger, les ATC!
Posté par Le Clown navet à 10:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 avril 2006

Consigne des minutes heureuses

Une nouvelle contributrice (bienvenue!) nous propose un extrait qui mèle intimement désir, broderie et écriture. C'est l'auteure qui parle: " J'ai donc décidé, pour ce qui concerne ce livre, de m'imposer une ligne de conduite, de me tenir au doigt et à l'oeil. Aucun accent de fureur, ni de mélancolie. Et pas un dé à coudre de sperme. Je serai d'une chasteté exemplaire, réservant à d'autres livres, murmures, cris, accents de ma ferveur amoureuse, si Dieu me prête vie. Et si j'en ai toujours le désir. Car c'est le désir le... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 11:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2006

Le Problème avec Jane

"Ce qui expliquait son choix systématique de commencer chaque chapitre par un retour en arrière résumant des mois ou des années de la vie de Jane, comme ce point de couture que Jane avait appris dans un cours de travaux manuels à l'école primaire : le point arrière. L'aiguille retournait jusqu'à la fin du point précédent puis ressortait un peu plus loin. Moitié en arrière, moitié en avant : pour finir, le fil était doublé tout du long. Mais ce qui rendait une couture solide ne marchait pas pour un roman. La... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 11:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 avril 2006

A points comptés

Un point à droite,Un point à gauche.Au rythme régulier du tambour,L’aiguille traverse le temps.Accroché à ce petit éclair brillant,Le fil dessine une croix,Puis deux, puis trois.Guidés par une fée invisible,Mes doigts agiles, Dansent sur la toile.Dessus, dessous,Dessus, dessous…Au fil des minutes,Mon esprit s’égare, se dérouteComme absorbé par l’imageQui se forme sur mon ouvrage.Point de nœuds dans un point de croix.Les taches colorées s’enlacent,Se fondent, se confondent,Se font lettres, fleurs, natures mortes,Que sais-je encore !Les... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 11:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 avril 2006

'Traces tressées'

TRACES TRESSEES Voilà le sentier ai-je dit Et le sentierM'a suivi comme sorti de moi  SachantQue tous les croisements et fuseauxModèlent nos sens  les sillons de la peauMaillée de méridiens  Trajets trouésD'une secrète acupuncture  Notre passéEst cette mosaïque de nos pas  L'airMorcelé limaille des gestes et des motsDes tiges blanches dorment dans les noiresLa terre est recomposée par les nervuresSurla paume de la main et les deux pôlesDe l'esprit  vingt quatre images par secondeLe film de la... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2006

'L'Horloge'

L'horloge de chêne tricoteavec des aiguilles de ferun invisible pull-overet le temps lui sert de pelote. Maille à l'endroit, maille à l'envers, le temps lui file entres les doigts,fil de neige pour les jours froidset fils d'herbe pour les jours verts. Une heure noire, une heure blanche,crochetées et croisées sans trêve,l'écheveau des nuits, et des rêvesse dévide au bout de ses branches. Qui portera ce vêtementqu'elle tisse avec tant d'adresse,sa laine douce est la caressede quel hiver, de... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 10:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 avril 2006

Thomas Fersen

Dans la catégorie dandies,Thomas Fersen, dont j'écoute le dernier album en alternance avec celui d'Arthur H. (qui parle de corps aussi, mais du corps vif du danseur):"Depuis qu'j'me suis cogné la tête,Depuis qu'je suis tombé de l'arbre,J'entends le pas de mon squelette,J'entends son cliquetis de sabre.'Squelette, mon ami,Veux-tu salami?Squelette, mon garçon,Veux-tu du saucisson?Je comprends ton mal-êtreDans l'armure de l'ancêtre,Tes soirées sont mortellesDans l'armoire à dentelles.'[...]" 'Mon Macabre', Le Pavillon des... [Lire la suite]
Posté par Le Clown navet à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2006

Henri Salvador

Autre dandy de la chanson française: «Je voudrais du soleil vert, des dentelles et des théières, des photos de bord de mer, dans mon jardin d’hiver.» Henri Salvador, 'Jardin d'hiver'.
Posté par Le Clown navet à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2006

Alain Chamfort

Extrait d'un texte d'un chanteur de charme, d'un dandy plutôt:"Il faut être juste avant d'être généreux,comme on a des chemises avant d'avoir des dentelles"Alain ChamfortMerci Anne pour cette contribution!
Posté par Le Clown navet à 12:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]