Sans relâche
amoureusement
elles cousent sur la toile
leurs carrés de lumière
leurs vitraux de plein ciel
leurs voiles étoilées
aux portes de la mer...

Et les rêves renaissent
au bord de leurs doigts lourds
de patience infinie
d'amour
tout simplement offert
à la beauté des fleurs
des arbres de la Terre
des oiseaux en plein vol
vers l'âme du foyer...

Il est beau, émouvant
en ce monde désert
fragile
dévasté
que des femmes tranquilles
nous offrent de leurs mains
tendres
agiles
un nouveau chant d'espoir
un hymne pur à la beauté.

Jeanne Pruchon Verdollin

Merci Anne pour cette contribution!