Désolée, toujours ces problèmes informatiques...

Impossible d'éditer vos beaux (mais longs) extraits... Je vous demande encore un peu de patience et pour vous faire patienter, vous propose, tout simplement, la définition que le Littré (1872à) donne du terme "broder", avec en prime quelques citations.

Je découvre le sens 2: la belle écriture: quelle belle idée, une preuve encore de l'affinité entre art du fil et art de la plume!

BRODER

(bro-dé) v. a.

Faire avec l'aiguille, sur une étoffe, des dessins, des ouvrages en relief. Broder un chiffre, une fleur. Broder de soie, d'or. Broder au crochet, au tambour. Absolument. Elle s'use la vue à broder. Fig.

"La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés", Chateaubr. Génie, III, V, 2.

Écrire d'une écriture perlée et parfaitement formée, de manière à flatter l'oeil.

Fig. et familièrement, amplifier, embellir un récit. Broder une histoire, un conte.

"Cette princesse vous écrit de sa belle écriture, elle m'a montré la belle morale qu'elle vous a brodée", Sév. 443.

"Qu'un autre.... Brode encor des fables antiques, Je veux de neuves vérités", Volt. Ép. 47.

Ne se permettre aucune fiction, ne broder aucune circonstance, J.-J. Rouss. Prom. 4.

"Absolument. Il brode à merveille, il sait embellir ses récits. Broder sur un texte, amplifier un récit, une nouvelle. Même on dit que l'hymen d'elle et de son amant, De cette intrigue enfin fut l'heureux dénoûment. - Ah ! vous brodez, monsieur", ANDRIEUX, Les Étourdis, II, 12.

Wallon, brosder ; provenç. broydar ; catal. brodar ; espagn. bordar ; bas-latin, brusdus, brustus, brosdus, brodé, dans de très anciens textes. On a rapporté broder à bord, parce que la broderie est une bordure. Mais il y a dans le celtique : bas-breton, broud, aiguillon, brouda, aiguillonner, piquer, broder ; kymri, brodio ; anglais, broider ; ce qui donne une étymologie suffisante pour la forme et pour le sens. Le wallon brosder, le bas-latin brustus, brosdus, ont un autre radical, mal déterminé, qui est peut-être, d'après Diez, le gothique bruzdôn, piquer.